dimanche 9 février 2014

La musique chinoise et le pentatonisme

« La musique est le mouvement du cœur. La musique est la fleur de la vertu. Ciel et terre ensemble résonnent, voilà l’harmonie du ciel et de la terre. » (Confucius)
La musique chinoise est très ancienne:
  • Des témoignages archéologiques attestent du développement de la musique chinoise dès la dynastie Zhou (1122 à 256 avant J-C). 
  • La plupart des instruments chinois n'existent pas ailleurs. Ils sont aussi très nombreux (bien plus que nos chers instruments de l'orchestre!)
  • Mais comme partout ailleurs, on peut les classer dans les grandes familles d'instruments.
  • On trouve alors des instruments à cordes frottées, pincées, frappées, des instruments à vent de la famille des bois, des cuivres ainsi que toutes sortes de percussions.
Parmi les instruments traditionnels les plus utilisés dans la musique chinoise, on peut citer:
  • l'ERHU appelé également violon chinois

  • le PIPA appelé également luth en forme de poire chinois

  • le GUQIN (ou QIN) appelé également cithare chinois
  • le DI appelé également flûte traversière chinoise

  • le RUAN appelé également guitare-lune chinoise

  • le GONG 

 
La notation de la musique chinoise, se fait désormais à l'aide du jianpu, un système à chiffres.
Les mélodies perçues en Occident comme typiquement chinoises sont celles déclinées sur le mode pentatonique (regarde la petite vidéo).


La légende de Ling Lun

On raconte qu’en l’an 2697 avant notre ère, l’Empereur Huang Di envoya son ministre, Ling Lun, voué corps et âme à la musique, afin de trouver des tuyaux de bambou capables de restituer correctement les douze sons de la gamme.
C’est dans les montagnes situées à l’Ouest que Ling Lun trouva les bambous appropriés.
Il choisit un tronc particulièrement vigoureux et en coupa ses flûtes.
Lorsqu’il souffla dedans, il entendit un son grave, qui sonnait exactement comme le son le plus grave qu’il pouvait chanter lui-même.

Tandis qu’il était assis là avec ses flûtes, écoutant le murmure du ruisseau et le bruissement du vent dans les feuilles, deux Phœnix mythiques apparurent sur l’arbre proche de lui. Ces oiseaux ne se montrant aux hommes que lorsque des grands événements vont se passer, Ling Lun comprit que quelque chose de significatif allait se passer.
Le mâle chanta le premier.
Son premier son correspondait avec le son de la flûte de Ling Lun. Il chanta encore cinq sons, tandis que Ling Lun taillait rapidement cinq flûtes avec ces hauteurs de son.
Puis ce fut la femelle qui chanta six sons, pour lesquels Ling Lun tailla également des flûtes, afin de ne pas les oublier.
Quand finalement il ordonna les douze tuyaux en une gamme de son, il remarqua qu’il avait un système tonal de douze demi-tons correspondant à une série de quintes.

Il est écrit dans le livre des rites: “Trois est le chiffre symbolique du ciel, deux celui de la terre. C’est pourquoi le rapport de sons qui se comportent comme trois par rapport à deux, est aussi harmonieux que le rapport du ciel à la terre.”

D’après la légende, les sons produits par ces douze tuyaux constitue la base du système tonal chinois. Afin de fixer les sons pour toujours, l’empereur fit couler douze cloches de bronze correspondant exactement aux hauteurs de sons des flûtes de bambou ; dès ce moment, tous les instruments furent accordés d’après elles.
Il s’agit là, mondialement des plus anciennes indications au sujet d’un système tonal basé sur une tonique déterminée et des intervalles fixes entre les sons.


Pentatonique!!
Ce mot semble un peu compliqué, non?
Il vient du latin et veut dire : PENTA =5 et tons.
Une gamme composée de 5 tons (ou cinq notes...pour faire plus simple).

On retrouve cette racine grecque dans bien d'autres mots que tu pourrais connaître.
Pentagone, pentagramme, pentathlon, pentacordes etc... 

La musique traditionnelle chinoise utilise le plus souvent un gamme de cinq son: la gamme pentatonique.
La voici, avec le nom des notes en chinois.
C'est le fait d'utiliser cette gamme qui donne à cette musique ce caractère chinois facilement reconnaissable.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire